En Mal d’Aurore

Appartient au cycle : Romans du 19ème  
Technique : Aquarelle  Papier tendu 
Réference littéraire : "Les Chants de Maldoror" de Lautréamont

Peinture en écho aux « Chants de Maldoror », jouant sur la sonorité du titre et sa possible interprétation. Le personnage de Lautréamont peut être considéré comme monstrueux pour certains, il est le misanthrope ultime. Mais cette errance que Lautréamont nous fait partager à ses côtés, est aussi l’écho rugissant du mal-être souverain, la noirceur infinie d’un être dont l’existence est aussi l’expression symbolique de l’impossible complétude. L’idéale aurore, ce renouveau éclairant la terre de ses promesses, s’éloigne à chaque seconde; son chant s’affadit dans les prunelles de la mélancolie. Cet être qui pourrait appartenir à la littérature fantastique vit dans un monde où les promesses de l’aube sont mortes, le temps est à rebours.

Ce tableau est une vision personnelle, mais il use de certains codes graphiques pour tenter, comme toujours dans mon travail, de créer une attraction et fournir une porte d’entrée à un chef-d’œuvre de la littérature, dont les lecteurs sont de moins en moins nombreux. Nous vivons ces temps en mal d’aurore qui remisent aux mondes des ombres ce qui ne devrait jamais cesser de chanter.

 

Tout comme je vous recommande de lire et d’effleurer les pages de ce livre, cette toile est donc peinte sur papier dont on pourra caresser le moindre grain.

En-mal-d'aurore--détail-2--de-la-peinture-cf-Lautréamont-Les-chants-de-Maldoror--art-by-nephilimk,
Partager sur