Eve future

Réference littéraire : "L'Eve future" de Villiers de L'Isle Adam

Oeuvre entièrement conçue à partir de matériaux de récupération glanés au fil des rues franciliennes.

Comme dans tous mes travaux, il est question de raviver une référence littéraire sur le point de disparaître, de la donner à voir dans un premier temps pour peut-être faire renaître l’envie de la lire dans un second.

Oeuvre qui a pour but de redonner vie au premier androïde jamais imaginé. Villiers de l’Isle l’Adam la conçoit dans son roman l’Eve future.

Le roman raconte le coup de foudre du jeune Lord Ewald pour une femme très belle mais limitée… limitée au sens premier car elle est mortelle et donc imparfaite. Afin de remplacer cette femme dans le cœur du jeune homme, l’ingénieur Edison fabrique une andréide, et plous exactement une gynoide, qui ressemble physiquement à son modèle humain, mais qui lui est au combien supérieure car fixée dans le temps grâce aux technologies de l’époque. Elle ne vieillira pas mais surtout ne mourra jamais.

Ce roman semble réaliste du point de vue technique (celui-ci étant très détaillé) mais il est en fait fantaisiste; Villiers développe un roman à la portée symboliste et non pas scientifique.

J’ai sorti cette oeuvre de la décharge. La décharge de l’oubli au sens métaphorique mais également la décharge au sens premier car elle est entièrement conçue à partir de matériaux de récup’ . Son socle est un amalgame de composants électroniques (dont une grande quantité de cartes mère) provenant d’objets divers et variés (lecteur cd, ordinateur portable, smartphone…) .

Eve nouvelle, elle n’est future que parce qu’elle amalgame autour d’elle tout ce que la technologie actuelle semble offrir. Immuable elle nous observe dans son habit de beauté, tandis que je m’interroge sur l’emplacement de son âme et tente d’en percevoir les échos.

 

Contactez moi sur Instagram ou facebook : nephilimk_art

Site web : nephilimk.com (envoyez-moi un message et je vous transmettrai les invitations à de prochaines expositions)

Exposition en cours : Espace Colluci , Montrouge,du 2 au 15 avril 2018

 Salon de Montrouge 2018, Espace du Beffroi

Songez que le moins difficile est la reproduction physique, et qu’enfin, s’il s’agit, d’abord, de pénétrer Hadaly de la paradoxale beauté de votre vivante, le sérieux du prodige consiste à ce que l’andréïde, loin de vous désenchanter comme son modèle, soit digne, à vos yeux, du corps sublime où elle sera incarnée.

Partager sur